Actualites

Vidéos

Information Patient

La clinique Les Tamarins et le CHU phosphorent ensemble
LE PORT. La clinique Les Tamarins et le CHU de La Réunion sont désormais associés pour les cinq prochaines...

mardi 27 septembre 2016

Droits du Patient
Charte de la personne hospitalisée - Charte des droits & libertés de la personne âgées ...

vendredi 20 avril 2012

Information Patient

Droits du Patient

La charte de la personne hospitalisée

(Circulaire ministérielle du 2 mars 2006)

La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l'accueil qu'elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d'être entendue par un responsable de l'établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu'elle estimerait avoir subis dans le cadre d'une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

 

 

La Charte des droits & libertés de la personne âgée dépendante

Lorsqu'il sera admis par tous que les personnes âgées dépendantes ont droit au respect absolu de leurs libertés d'adulte et de leur dignité d'être humain, cette charte sera appliquée dans son esprit.

L'INFORMATION : L’information est le meilleur moyen de lutter contre l’exclusion.

 

Les droits spécifiques

La prise en charge de la douleur

Avoir moins mal, Ne plus avoir mal,  c'est possible

L'article L. 1110-5 du code de la santé publique indique :?“toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée” Le contrat d’engagement du programme national de lutte contre la douleur (2002 – 2005) du Ministère de la Santé.

Votre participation est essentielle, Nous sommes là pour vous écouter, vous soutenir, vous aider

Si vous allez être opéré et que vous avez peur d'avoir mal après l'intervention, sachez qu'il existe aujourd'hui des traitements et techniques efficaces capables d'atténuer ou de faire disparaître la douleur. Lors de votre rendez-vous avec l'anesthésiste, n'hésitez pas à demander des explications ; voyez avec lui comment bénéficier de ces traitements dans les meilleures conditions."

Si vous avez peur d'avoir mal, il est possible de prévenir, traiter ou soulager votre douleur : 

 Prévenir : Les douleurs provoquées par certains soins ou examens : piqûres, pansements, pose de sondes, de perfusion, retrait de drains ; Les douleurs parfois liées à un geste quotidien comme une toilette ou un simple déplacement...

Traiter ou soulager : Les douleurs aiguës comme les coliques néphrétiques, celles de fractures... Les douleurs après une intervention chirurgicale;Les douleurs chroniques comme le mal de dos, la migraine et également les douleurs du cancer, qui nécessitent une prise en charge spécifique.

Si vous avez mal, il faut en parler aux équipes soignantes de l'hôpital : Tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur ; il est possible d'en mesurer l'intensité. Pour nous aider à mieux adapter votre traitement, vous pouvez nous indiquer "combien" vous avez mal en notant votre douleur de 0 à 10 ou en vous aidant d'une réglette que vous pouvez demander au personnel soignant du service.

Nous allons vous aider à ne plus avoir mal ou à avoir moins mal :

Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent la douleur. Il en existe de différentes puissances. La morphine est l'un des plus puissants. Mais certaines douleurs, mêmes sévères, nécessitent un autre traitement. D'autres méthodes non médicamenteuses sont efficaces et peuvent vous être proposées comme par exemple la relaxation, les massages, le soutien psychologique, la physiothérapie...

L'équipe médicale et l'équipe soignante du service sont là pour vous informer et vous écouter

La personne de confiance

Pendant votre séjour, vous pouvez désigner une personne de votre entourage en qui vous avez toute confiance, pour vous accompagner tout au long des soins et des décisions à prendre. Cette personne, que l'hôpital considérera comme votre "personne de confiance", pourra assister aux entretiens médicaux et vous aider à formuler vos souhaits. Si votre état de santé ne vous permettait pas pendant une période de votre hospitalisation de faire connaître aux personnes qui vous soignent votre avis ou les décisions que vous souhaitez prendre pour vos soins, votre personne de confiance sera consultée par l'équipe hospitalière et pourra lui donner des indications sur votre façon de voir les choses. Par ailleurs, le médecin tiendra compte des directives anticipées que vous aurez, le cas échéant, rédigées au cas où serait envisagé une limitation ou un arrêt de votre traitement. 

 

Les mesures de protection juridique (loi du 5 mars 2007)

Lorsque les facultés mentales ou corporelles d’une personne majeure sont altérées par une maladie, une infirmité ou un affaiblissement dû à l’âge au point de compromettre ses intérêts, il peut être nécessaire d’ouvrir une mesure de protection juridique. Décidée par le juge des tutelles, la mesure de protection juridique peut être confiée au mandataire judiciaire à la protection des majeurs qui exerce ses fonctions au sein de l’hôpital. Le mandataire judiciaire à la protection des majeurs est en principe chargé de la protection de la personne elle-même et de ses biens. Il doit ainsi s’assurer à ce que la personne ait accès aux soins qu’elle requiert et bénéficie d’un suivi médical adapté. Il est également tenu de percevoir les revenus du majeur protégé, de les affecter au traitement et à l’entretien de celui-ci et le cas échéant de mettre en œuvre les obligations alimentaires auxquelles sont tenus les membres de la famille. En cas de besoin, renseignez-vous auprès de l’assistante sociale.

 

La charte européenne de l'enfant hospitalisé

Cette charte a été réalisée par plusieurs associations européennes à Leiden en 1988 : Allemagne (Akik), Belgique (Kind en Zuikenhuis), Danemark (Nobab), Finlande (Nobab), France (Apache), Grande-Bretagne (Nawch), Islande (Umhyggda), Italie (Abio), Norvège (Nobab), Pays-Bas (Kind en Zuikenhuis), Suède (Nobab), Suisse (Kind und Krankenhaus).

L'intimité de chaque enfant doit être respectée. Il doit être traité avec tact et compréhension en toute circonstance.